L'affaire a fait les gros titres de la presse nationale il y a un an, mais ses implications locales sont restées méconnues à Toulouse jusqu'alors. En septembre 2019, neuf Soudanais et des ONG ont porté plainte pour « complicité de crimes contre l’humanité, d’actes de torture et de génocide au Soudan » et « crimes financiers » contre le groupe BNP-Paribas et sa filiale suisse. À l'époque, son dirigeant s'appelle Michel Pébereau. Il dirige aujourd'hui la fondation Jean-Jacques Laffont - TSE, dont il a pris la présidence du conseil d'administration en décembre 2018, à la suite de l'économiste Jean Tirole.        

Cette structure publique-privée apporte d’importants financements à la Toulouse School of Economics (TSE) depuis 2008 (voir l’encadré ci-dessous). « En plus de superviser administrativement les opérations quotidiennes, il (Michel Pébereau, NDLR) apportera son aide à la planification de l'organisation future de la Fondation et de ses différentes activités. Michel Pébereau a suivi le projet TSE de très près depuis sa création en 2007 et apporte son extraordinaire expérience . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !