L’ancienne députée LR et adjointe au maire de Toulouse Laurence Arribagé est mise en cause par le parquet de Toulouse dans les suites de l’affaire Corinne Vignon. À quelques jours des législatives 2017, cette dernière, actuelle députée LREM de la 3e circonscription de Haute-Garonne, avait été soupçonnée de travail dissimulé, avant de voir l’affaire classée sans suite en septembre 2017. Sa concurrente de l’époque, la députée sortante Laurence Arribagé, a été auditionnée courant décembre par les services de la police judiciaire de Toulouse pour déterminer son rôle dans cette cabale.

https://www.mediacites.fr/enquete/toulouse/2017/06/16/letonnant-parcours-de-corinne-vignon-candidate-lrem-dans-la-tourmente/

Interrogé en décembre et en janvier à ce sujet, le procureur de la République de Toulouse n’avait rien voulu confirmer à Mediacités. Depuis lors, le procureur général de la cour d'appel de Toulouse a affirmé à l’AFP que le parquet avait « ouvert une information judiciaire le 18 janvier visant quatre personnes, soupçonnées d'avoir engagé une démarche visant à décrédibiliser la candidature » de Corinne Vignon. Dans un communiqué du 26 janvier, le procureur de la république de Toulouse précise que « les investigations et les auditions recueillies ont permis de réunir des présomptions graves à l'encontre de quatre personne en l'état, soit une ex-parlementaire, un chef d'entreprise et deux agents publics. » Le parquet de Toulouse a donc requis l'ouverture d'une information judiciaire contre ces quatre personnes « des chefs de prise illégale d'intérêts, violation du secret professionnel, complicité et recel de ces délits, corruption active et passive. »

L'un des agents . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Avatar de Gael Cérez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Rédacteur en chef de Mediacités à Toulouse depuis octobre 2019.