Le lobbyisme décomplexé d’un collaborateur du député LREM Pierre Cabaré

Défendre les aéroclubs et aérodromes auprès d’un député, se faire embaucher comme son collaborateur parlementaire, puis rédiger sa question écrite sur le même sujet avant de quitter ses fonctions, voilà la drôle d’histoire de Jacques Callies, qui a travaillé un an comme assistant de Pierre Cabaré, député LREM de Haute-Garonne. Rien d’illégal, mais un lobbyisme qui interroge.

photo cailles cabaré
Le député LREM Pierre Cabaré (au centre), lors d’une assemblée générale du Gipag, en octobre 2019. / © Photo compte Twitter de Pierre Cabaré

Tarbes, le 4 octobre 2019, Pierre Cabaré assiste à l’Assemblée générale du groupement des industriels et professionnels de l’aviation générale (Gipag), qui se tient dans une usine de l’avionneur et équipementier Daher. Sur la photo souvenir, les membres de l’association posent autour du député LREM de la première circonscription de Haute-Garonne. Parmi les membres de l'association présents ce jour-là, l'un d'eux porte une double casquette. Administrateur du Gipag, Jacques Callies a en effet occupé le poste d'assistant parlementaire du député d’octobre 2019 à octobre 2020, tout en continuant à défendre les intérêts de l’aviation générale (taxis, loisirs…) ne relevant ni du transport commercial de passagers ni de l’aviation militaire.

« J’étais là pour défendre une cause : l’aviation, qui est malmenée par les Verts et l’État », assume, sans complexe, Jacques Callies. D’après lui, il aurait justement été embauché pour cela : « J’ai accepté une mission qui était de défendre l’aviation », explique-t-il. A vrai dire, ce retraité de la presse spécialisée ne s’en est jamais caché. Preuve en est, son éditorial signé en octobre 2019 dans la revue Aviation et Pilote qu’il édite, et dans lequel il annonce son recrutement.

C’est en faisant du lobbying pour l’aviation que Jacques Callies a rencontré Pierre Cabaré. Vice-président du cercle aéronautique du Parlement, dont la finalité est justement de faire du lobbying, il approche le . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Pauline Chambost