Législatives 2024 : Conforté en Haute‐Garonne, le Nouveau Front populaire doit composer avec un RN en embuscade

Dans un contexte de légère hausse de la participation, le scrutin a permis à l'union de gauche de gagner deux sièges en Haute-Garonne, au détriment du centre-droit, qui est le grand perdant. Quant au RN, bien que privé de siège, il augmente fortement son score.

Grâce à l'alliance NFP, la gauche progresse en Haute-Garonne
Grâce à l'alliance NFP, la gauche progresse en Haute-Garonne. / Alain Pitton

« Ce n’est pas le grand Chelem, mais nous pouvons être satisfaits. Nous avons réalisé notre objectif principal, qui était zéro député RN », soulignait hier Frédéric Borras, le coordinateur de campagne de LFI, pendant qu’à la Bourse du travail, choisie comme QG des candidats de la coalition de gauche pour ce deuxième tour, les militants et sympathisants exultaient. Le militant LFI estimant que s’est écrite « l’une des plus belles pages de l’histoire de la gauche ».

Une satisfaction facile à comprendre, d’autant plus qu’au‐delà des résultats nationaux inattendus plaçant le NFP en tête avec 182 sièges, ces législatives anticipées ont permis à la coalition de gauche de gagner deux sièges dans le département, dans un contexte de participation en légère hausse (72 % contre 71 % au premier tour). Alors qu’ils étaient six à l’Assemblée nationale depuis 2022 (quatre LFI, une écologiste et un socialiste), les députés sortants réélus (François Piquemal dès le premier tour, puis Hadrien Clouet, Anne Stambach‐Terrenoir, Christophe Bex, Joël Aviragnet et Chrisine Arrighi au second), sont rejoints par deux nouveaux collègues socialistes : Arnaud Simion, dans la 6e et Jacques Oberti, dans la 10e. Tous deux l’ont largement emporté face à leurs concurrentes RN.

Cliquez sur la carte pour obtenir le détail des résultats.

Deux nouveaux députés socialistes
Élu avec plus de 61 % des suffrages, Jacques Oberti – qui se qualifie de « bleu au Parlement malgré (son) expérience de 29 ans d’élu local » – se dit « surtout satisfait de la mobilisation ». « On a beaucoup tourné sur le territoire jusqu’au dernier jour, rappelle le président du Sicoval et maire d’Ayguevives. Ce retour du PS a été un vrai labeur, surtout dans le sud du département où notre collègue (Aviragnet, NDLR) est passé à 51 % face au RN. Notre département peut être fier de son engagement. Avec les forces de gauche, on s’est juré hier de rester très présents sur le terrain pour tenir notre engagement et écouter le report républicain ».

« C’est bien …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Et à toutes nos enquêtes pendant deux jours  !
Oui, on est généreux 😉 Mais pensez aussi à vous abonner  !

En renseignant votre adresse, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Profitez de toutes nos enquêtes

Les informations exclusives de Mediacités sont le fruit du travail de nos rédactions locales. Soutenez un média 100% indépendant avec 0% de publicité !
Je m’abonne pour 69 € par an ou 7,90 € par mois

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Armelle Parion