Suspicion de viol et défaillances en série dans un Ehpad toulousain

Atteinte d’Alzheimer, une résidente de l'Ehpad Pierre Ducis à Toulouse a disparu pendant près de vingt-quatre heures en septembre 2020 avant d'être retrouvée, souillée et dans un état pitoyable. L'incident, que révèle Mediacités, pointe de graves manquements dans la gestion de cet établissement géré par le centre communal d'action social.

2022-12-Ducis-entree-du-parc-ehpad-toulouse-CC
L’Ehpad Pierre Ducis, à Toulouse. / Crédit photo Caroline Carissoni

Souillée et souffrante, voici comme Fatiah* a été retrouvée le 29 septembre 2020 au matin après une nuit d'errance à Toulouse. Cette quinquagénaire ne vivait pas à la rue. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle réside depuis quelques années à l’Ehpad Pierre Ducis, l'un des neufs établissements de ce type gérés par le Centre communal des affaires sociales (CCAS) de Toulouse.

Du fait de sa maladie, Fatiah a quitté l'Ehpad à plusieurs reprises pour de longues marches sans but, des fugues que le personnel est censé empêcher. Le 28 septembre 2020, elle est transportée en ambulance à la clinique toulousaine Rive Gauche pour une consultation médicale. Laissée seule en salle d’attente, elle disparaît. La direction de l’Ehpad alerte la famille et la police.

La journée passe, puis la nuit. Fatiah est retrouvée le lendemain matin et raccompagnée à la résidence Pierre Ducis. Ses vêtements sont souillés d’urine. Elle présente des saignements vaginaux, se plaint de douleurs au bas-ventre et refuse qu’on la touche. Autant de signes laissant soupçonner qu’elle ait pu être victime d’un viol durant sa disparition. Sans souvenir de sa déambulation, Fatiah ne peut expliquer son état pitoyable.

La direction de l’Ehpad laisse passer six heures après son retour avant de l’envoyer au CHU de Rangueil, vers 15h30, où un examen gynécologique est réalisé par un médecin légiste. Problème : Fatiah a été toilettée par le personnel de l’Ehpad avant cette expertise légale. Le médecin légiste ne peut donc ni confirmer ni infirmer l . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Caroline Carissoni