La Dépêche du Midi visée par une enquête de l’Inspection du travail

Le groupe de presse embauche des jeunes journalistes sous un statut précaire via l’agence de presse Dépêche News. Une pratique qui pourrait donner lieu à des poursuites pour délit de marchandage et prêt de main d’œuvre illicite.

2023-janvier-depeche-du-midi-inspection-travail
Une cinquantaine de journalistes ont été embauchés à des conditions salariales moins intéressantes que leurs collègues de La Dépêche du Midi. / Crédit photo Louise Lartigot

Le 30 juin 2022, des agents de contrôle de l’unité régionale d’appui et de contrôle du travail illégal (URACTI) ont débarqué au siège de La Dépêche du Midi à Toulouse. Au même moment, plusieurs agences locales départementales ont, elle aussi, été inspectées en Ariège, dans le Tarn-et-Garonne ou encore dans le Lot.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Louise Lartigot