Un chantier de désamiantage ni fait ni à faire au CHU de Toulouse

Vingt-six ans après l’interdiction de l’amiante à cause de sa dangerosité, des opérations de désamiantage continuent d’être bâclées. La preuve, en plein cœur de l’hôpital Purpan, où le CHU de Toulouse vient de stopper un chantier suite à nos questions.

2023-juin-Chantier-amiante-purpan
Sur ce chantier de l'entreprise Cassin, au CHU de Toulouse, le stockage des déchets amiantés n'était pas conforme. / Crédit photo Mediacités

Des déchets amiantés entreposés dans des sacs non scellés, un chef de chantier qui affirme que des menuiseries métalliques amiantées ont été découpées à la scie thermique, des salariés sans aucune protection qui manipulent des sacs de déchets souillés… Bienvenue dans l’un des meilleurs CHU de France, celui de Toulouse, où certains sont visiblement fâchés avec la législation sur l’amiante !

Depuis le mois d’octobre 2021 et jusqu’en juillet prochain, en plein cœur de l’hôpital Purpan, dans le secteur nord, cinq bâtiments sont en cours de démolition. Des travaux titanesques confiés à l’entreprise haut‐garonnaise Cassin, qui se définit comme un groupe de travaux publics « responsable » (283 salariés, 30 millions d’euros de chiffre d’affaires). Une boîte théoriquement qualifiée et certifiée pour mener à bien la démolition et le désamiantage de ces vieux bâtiments bourrés de produits et matériaux contaminés.

Des sacs non scellés
Plafonds, faux plafonds, parois intérieures, enduits, revêtements de murs, isolants, menuiseries, conduits et canalisations, carrelages, plinthes… Dans les bâtiments, l’amiante peut se retrouver partout. Toute exposition à ses fibres, notamment lors de travaux de démolition ou de rénovation, peut entraîner à terme un risque de maladie pulmonaire chronique ou de cancer…

Or, le 11 mai, le syndicat CGT du CHU a déposé une procédure d’alerte pour danger grave et imminent (DGI) en raison de nombreuses défaillances observées sur …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Favorite

Par Eric Dourel