Ordre des médecins 31 : une vision et une organisation clivantes

Au delà du style autoritaire de Stéphane Oustric, le système de soins que le président du Conseil de l’Ordre des médecins de Haute-Garonne défend et impose suscite d'importantes critiques au sein du milieu médical départemental.

Centre de santé des Minimes
Les maisons de santé peuvent attirer des médecins voulant travailler collectivement et dans des conditions plus attractives. Elles ne sont pas encouragées par le Cdom31./ Crédit photo Gael Cérez

« Le médecin généraliste est la porte d’entrée vers le soin. C’est un pilier ». Pour Stéphane Oustric, à la fois président  du Conseil départemental de l’Ordre des médecins de Haute‐Garonne et coordonnateur du diplôme de spécialité de médecine générale (DUMG), répondre aux déserts médicaux et à la saturation des urgences passe par une valorisation importante du généraliste. 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Favorite

Par Caroline Carissoni et Armelle Parion