Voilà exactement dix ans, la Commission européenne adoptait la directive Inspire qui impose aux collectivités locales de collecter et de mettre à disposition du public certaines de leurs données géographiques et environnementales. Ce premier pas vers l’open data, bientôt suivi par d’autres textes législatifs, a conduit à la création de portails web. Sur ces derniers, citoyens, entreprises et développeurs d’applications peuvent accéder à des informations (du cadastre à la localisation des arrêts de bus jusqu'au nombre de bouleaux dans les parcs ou aux menus de cantines . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.