Il s’est replongé dans ses petits carnets pour retracer une histoire pleine de péripéties et lui donner la forme d’un récit minutieux de 170 pages intitulé « La bataille du canal » publié en décembre dernier. Quatorze ans durant, Christian Decocq a été le délégué général du Groupement des entreprises régionales d’intérêt fluvial (Gerif), un lobby réunissant des acteurs régionaux de poids (Ramery, Rabot-Dutilleul, Grimonprez, Hiolle Industries…) désireux de récupérer une petite part d’un gâteau à cinq milliards d’euros. « En défendant des intérêts privés, je suis aussi parvenu à défendre l’intérêt général », insiste celui qui fut député du Nord et chef de file de l’opposition municipale lilloise.           

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois