Julien Poix claque la porte : « La France insoumise est devenue un parti zombie »

Le conseiller régional LFI de 37 ans, ancienne tête de liste aux municipales de Lille (8,84 % des voix au 1er tour), a décidé de claquer la porte d’un mouvement peu démocratique et qu’il estime être dans une impasse stratégique à force de pratiquer le « coup d’éclat permanent ».

Julien Poix Manif 3
Julien Poix, conseiller régional LFI des Hauts-de-France, à droite du député Adrien Quatennens sur la photo, a décidé de quitter le mouvement créé par Jean-Luc Mélenchon. Photo Facebook Julien Poix

Ce 27 novembre, vous annoncez publiquement votre retrait de La France insoumise (LFI). Pour quelles raisons ? 

Julien Poix : Après de longs mois de réflexion, j’ai pris la décision de quitter La France insoumise (LFI). J’ai pris conscience tout récemment qu’on ne pouvait pas changer les choses de l’intérieur. J’avais trois possibilités : soit rester loyal, ce que j’ai été depuis 2016 [année de la création du mouvement politique, ndlr]. J’ai quand‐même été porte‐flingues de LFI aux municipales, aux Européennes et aux législatives… Soit exprimer en interne mes désaccords. Soit prendre la direction de la sortie pour rester fidèle à mes valeurs, à ma façon de faire de la politique.

Quel a été le facteur déclenchant ? 

J.P. : C’est en fait une accumulation de choses. La première rupture, c’est en 2020 lorsque je me retrouve seul dans le désert pour faire la campagne aux municipales à Lille sans le soutien des députés. En 2021, je découvre en interne qu’un député, Adrien Quatennens, manoeuvre pour placer tous ses fidèles sujets en candidats éligibles sur la liste que je conduisais dans le département du Nord à l’occasion du scrutin régional. Et puis il y a eu l’affaire Quatennens [de violences sur sa conjointe, ndlr], les sorties de LFI sur la police [en juin 2022, Jean‐Luc Mélenchon …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Propos recueillis par Jacques Trentesaux