Mettre « l’éthique au cœur du politique », « diffuser une culture déontologique commune » parmi les élus et faire reculer « la défiance des citoyens » à l’égard de leurs représentants. En votant, le 30 septembre dernier, la création d’un Comité consultatif de déontologie et de transparence des élus de la ville de Lyon - appelez-le « CCDTE » - la majorité de l’écologiste Grégory Doucet lui a attribué de grandes missions. Mais l’instance aura-t-elle les moyens des ambitions affichées ? Mediacités a posé

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois