Sophie Rollet, seule contre Goodyear : « que la justice se décide enfin à examiner les faits ! »

Depuis la mort de son mari dans un accident de la route en 2014, cette lanceuse d’alerte du Doubs cherche à prouver la responsabilité du géant américain des pneumatiques dans de multiples accidents mortels. Elle raconte son combat acharné pour la vérité dans un livre-enquête publié cette semaine.

P4160512-min
Sophie Rollet, chez elle, à Geney (Doubs). La lanceuse d’alerte se bat depuis des années pour rétablir la vérité sur la mort de son mari et protéger les usagers de la route. Photo : Clémence de Blasi pour Fayard.

Le 25 juillet 2014, à 9h08, Jean-Paul Rollet, chauffeur routier de 53 ans, meurt sur l’A36 d'une collision avec un autre camion dont un pneu a éclaté à l’avant. Un an plus tard, le dossier est classé sans suite au pénal. Un simple accident, la « faute à pas de chance » ? Sa femme est convaincue du contraire. Dans le dossier, elle a relevé de nombreuses irrégularités. Que s’est-il passé ? Pour y voir plus clair, elle se met à enquêter de son côté.

Partout en France, Sophie Rollet ne tarde pas à découvrir l’existence de dizaines de carambolages similaires. En cause ? Des pneus fabriqués par Goodyear, numéro 3 mondial sur le marché des pneumatiques. Le géant américain a-t-il choisi de fermer les yeux sur les défauts de fabrication de certains modèles commercialisés, quitte à laisser des centaines de familles endeuillées après des accidents de la route ? À force d’obstination et de nuits blanches, la lanceuse d’alerte finit par mettre la main sur un rappel produit. Les pneus concernés, malgré tout, semblent restés en circulation…

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Propos recueillis par Marion Rivet