Procès pour fraude fiscale des élus de Roubaix : le parquet demande la confirmation des peines

La seconde journée d'audience à la Cour d'appel de Douai dans l'affaire de fraude aux micro-partis concernant notamment le maire de Roubaix, Guillaume Delbar, et son ancien 1er adjoint Max-André Pick, a été marquée par une lecture diamétralement opposée des faits entre les parties. Le délibéré a été fixé au 13 mai.

2024-02-ChambreCourdappel.Douai
La 6e chambre de la Cour d'appel de Douai où s'est déroulée l'audience de ce procès hors-normes. Photo JT pour Mediacités

Qui savait quoi ? Qui avait conscience de quoi ? S’agit-il d’une fraude fiscale ou d’une « escroquerie en bande organisée » ? Y avait‐il intention de frauder ? En cette seconde journée d’audience du procès des élus roubaisiens et de leurs proches pour fraude aux micro‐partis, ces questions ont été au cœur des débats. Lors de la première journée d’audience, les prévenus avaient tous tenté de minimiser leur rôle, préférant plaider la naïveté et la confiance excessive accordée à Max‐André Pick, pièce centrale du dispositif. Ce 6 février au matin, leurs oreilles ont dû siffler.

Première à prendre la parole, l’avocate de l’État – qui s’est constitué partie civile dans ce procès singulier – a été très claire : « Ce n’est pas un dossier fiscal mais bien un dossier d’escroquerie tout à fait caractérisé, insiste Me Geneviève Caralp‐Delion. La distribution des rôles est claire. Chacun a sa place dans le schéma frauduleux. » L’avocate insiste : « J’ai entendu qu’on évoquait une “faille fiscale”, voire une “niche fiscale” dont on aurait profité ? Non ! L’élément intentionnel ne peut pas être mis à bas. S’enrichir en faisant un don, c’est quand même stupéfiant ! »

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Favorite

Par Jacques Trentesaux et Pierre Januel