C'est un comble ! Pendant des mois, la Région Hauts-de-France a réclamé sur tous les tons le lancement effectif de la société de projet du Canal Seine-Nord, chargée de piloter la réalisation de l'infrastructure. La présidence de son conseil de surveillance a fait l'objet d'une non moins longue bataille politicienne : le conseil régional souhaitait qu'elle échoie à Jean-Louis Borloo. L'Etat a imposé le député PS de Maubeuge Rémi Pauvros. Et voilà qu'au bout de huit semaines de fonctionnement, l'outil se trouve . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.