On le connaît pour avoir obtenu la condamnation de l’ancien Premier ministre Pierre Mauroy pour emploi fictif ; plus récemment, il est celui par qui l’affaire de l’attribution du Grand Stade de Lille au géant du BTP Eiffage a ressurgi. Et voici qu’Eric Darques, militant anti-corruption inlassable, a jeté son dévolu sur Val’Hainaut Habitat (V2H). Il espère casser purement et simplement la vente de l’office municipal de Valenciennes, fort de 7 500 logements sociaux, à la SA du Hainaut dont la Caisse d’épargne Nord de France est propriétaire . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h,
ou
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.