La Métropole européenne de Lille, un territoire à la traîne

Engorgée, confrontée à des problèmes d’accès à l’emploi, la métropole européenne de Lille (MEL) n’est pas aussi attractive qu’on ne le croit. Selon l’économiste Jessie Lerousseau, la Pévèle (au sud de Lille), le Cœur de Flandres (autour d’Hazebrouck) et le sud de l’Oise seraient les territoires les plus dynamiques des Hauts-de-France… loin devant le pôle lillois.

metropole lilloise en perte d’attractivite
Selon un classement établi par l’économiste Jessie Lerousseau, la métropole lilloise ne se classe qu’à la 15ème position des territoires où il fait le meilleur vivre dans les Hauts-de-France. Photo : Matthieu Slisse

«La MEL [Métropole européenne de Lille] n’est pas aussi dynamique qu’on pourrait le penser. » Pour l’économiste Jessie Lerousseau, qui a étudié pendant cinq ans le développement des différents territoires des Hauts-de-France, le constat est sans appel. Dans sa thèse, il dessine une géographie économique des Hauts-de-France qui a de quoi surprendre.

À rebours des travaux de sciences économiques qui présentent systématiquement les grands pôles urbains comme les lieux les plus attractifs et développés, Jessie Lerousseau estime que, dans les Hauts-de-France, ce sont les territoires périurbains autour de Lille et au nord de Paris qui enregistrent le plus fort dynamisme et offrent la meilleure qualité de vie.          

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Matthieu Slisse