Hauts‐de‐France : comment les chasseurs ont imposé leur pouvoir au conseil régional

L’arrivée en 2016 d’élus-chasseurs aux commandes de la politique de biodiversité de la région nordiste a mis fin en deux ans à l’approche développée pendant près d’un quart de siècle par les écologistes. Un récent article de la politologue Clémence Guimont dévoile les causes d’une révolution aussi rapide.

JM Taccoen – G Harle d’Ophove
Jean-Michel Taccoen (gauche) et Guy Harlé d'Ophove lors d'une réunion de la Commission Environnement du Conseil régional des Hauts-de-France, en novembre 2017. Photo Facebook Jean-Michel Taccoen

Mediacités a documenté à plusieurs reprises la façon dont Xavier Bertrand a donné la haute main aux chasseurs sur la politique de biodiversité des Hauts‐de‐France, à commencer par la distribution des subventions. Mais personne ne s’était encore interrogé sur la rapidité avec laquelle la Région avait pu inverser une politique mise en place pendant près d’un quart de siècle par les élus écologistes. La plupart des études sur les institutions politiques convergent pour souligner les obstacles à toute rupture brutale. Or il aura fallu à peine deux ans aux chasseurs pour s’imposer après leur arrivée aux commandes, en 2016, dans les fourgons de la nouvelle majorité du conseil régional.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Yves Adaken