C’est Ubu premier secrétaire. En cette fin 2016 – sous la pression de certains grands élus –, David Kimelfeld renonce à organiser la primaire de la Belle alliance populaire dans le Rhône. Cohérent pour ce fidèle de Gérard Collomb, soutien d’Emmanuel Macron, qui a clamé qu’il ne participerait pas au scrutin. Mais, logiquement, il devrait abandonner son poste de premier secrétaire fédéral du PS… Eh bien non ! Un pied dehors, un pied dedans, il demeurera macroniste militant et « premier des socialistes » jusqu’en juillet dernier. Soit après . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.