A l’approche de Saint-Vulbas, dans l’Ain, impossible de manquer ces gros nuages de fumée blanche qui s’échappent des quatre cheminées de la centrale nucléaire du Bugey. Elles crachent à nouveau la vapeur d’eau générée par le réacteur 5, après presque deux ans d’arrêt et un manque à gagner monumental pour EDF : un million d’euros par jour, soit près de 700 millions au total !

Tout commence en 2011 lors de la troisième visite décennale de la très sérieuse . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.