C’est une rue anonyme de la commune de Saint-Gilles, dans l’agglomération bruxelloise. Des immeubles de deux ou trois étages, quelques boutiques, beaucoup de cabinets d’avocats ou d’offices notariaux… Au numéro 7, une austère façade de béton et une porte vitrée, bordée d’un panneau en bois. Sous l’interphone muni d’une caméra, s’alignent les noms de 82 sociétés. Vous pensiez que le siège du FC Nantes se situait Route de la Jonelière, dans la verdure de la Chapelle-sur-Erdre ? Loupé. C’est ici, en Belgique, qu’il faut le chercher.

Depuis son arrivée aux manettes du club à l’été 2007, Waldemar Kita y a domicilié la holding qui détient le club : Flava Groupe. Une entreprise belge de conseil fiscal, BPO Tax & Accountancy, abrite la simple boîte aux lettres qui tient lieu de siège social à cette société détenue à 99,1 % par le businessman franco-polonais et à 0,9 % par son fils Franck Kita, actuel directeur général du FC Nantes. Comme le confirme une source au sein du fisc français, la holding est associée aux « liquidités personnelles » de Kita père. En clair, elle est rattachée à ses comptes en banque personnels.                   

Interrogé par Mediacités, Waldemar Kita, qui se qualifie lui-même de « petit président » ou « d'épicier », confirme le montage. Sans expliquer sa nécessité. « J'habite en Belgique, je l'ai donc créé en Belgique. Ce n'est pas du tout pour des raisons fiscales. » A voir. L'homme d'affaire qui travaille pourtant principalement à Paris est effectivement exilé de longue date au Plat pays
Changement d'adresse belge
Waldemar Kita était déjà résident à Uccle, dans une luxueuse bâtisse rougeâtre sans nom sur la sonnette, au moment de la profitable vente de son ex société Corneal SA, en novembre 2006. En tant qu’actionnaire principal, il avait alors empoché les trois quarts des 170 millions d’euros du deal. Son adresse belge exacte, accolée à son nom, apparaît aussi dans les Panama Papers, comme l’a révélé Le Monde

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.