Novice mais déjà habile, Cédric Van Styvendael, l’ambitieux de Villeurbanne

A la tête de la deuxième ville du Grand Lyon depuis l’an dernier, le socialiste a succédé à son parrain politique Jean-Paul Bret. Une continuité de façade. L’ancien directeur de l’office HLM local, qui doit composer avec une majorité profondément remaniée, impose son style et avance ses pions.

unnamed
Maire de Villeurbanne depuis juillet 2020, « CVS » est aussi vice-président du Grand Lyon, chargé de la Culture. / © Photo : Andia.

Et le vœu « Samuel Paty » passa à la trappe… Ou l’art de déminer une situation épineuse. Le 23 novembre dernier, en ouverture du conseil municipal, Cédric Van Styvendael annonce la création d’une commission de dénomination des rues et espaces publics. Rien que de très banal. Sauf qu’en l’espèce, le nouveau maire socialiste de Villeurbanne cherche à allumer un contre-feu et à éviter un débat sinon houleux du moins embarrassant autour d’un texte présenté par l’unique groupe d’opposition, huit élus macronistes proches de David Kimelfeld. Ceux-ci souhaitent donner le nom du professeur « sauvagement décapité » à une artère ou à une place de la commune. Or, les échanges en amont de la séance ont montré qu’au sein de la majorité, du côté des

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 16 minutes

Par No guest author exists with the given ID (135118).