Fiducial : un patron d’extrême-droite ? « Non, latouchien ! »

[2/3] Fasciné par la politique et ceux qui la pratiquent, Christian Latouche a flirté, aux débuts des années 2000, avec Bruno Mégret et Jean-Marie Le Pen. Patriote voire réactionnaire, l’homme d’affaires prône aussi une vision ultra-libérale de la société.

2022-09-Fiducial-Christian Latouche-Gerard Collomb
Gérard Collomb et Christian Latouche, en juin 2019, lors de la pose de la première pierre d’un immeuble de bureaux, à Vaise (Lyon). Photo : DR.

L’année 2003 lui colle aux doigts comme le sparadrap du capitaine Haddock. A quelques mois d’écart, Christian Latouche participe à l’université d’été du Mouvement national républicain (MNR) de Bruno Mégret, puis il intervient devant le bureau politique du Front national, alors présidé par Jean-Marie Le Pen. Pour beaucoup, l’affaire est entendue : le président de Fiducial est un homme d’extrême-droite.

« Il a commis l’erreur d’avoir fricoté avec le FN, mais Latouche est avant tout un provocateur. Et il l’est d’autant plus qu’il ne s’exprime pas en public », le dédouane

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Nicolas Barriquand