Bien peu connaissent son nom. Pourtant, la voilà devenue l’une des femmes les plus puissantes du Grand Ouest. Carine Bernault, 49 ans, préside depuis le 1er janvier dernier l’armada Nantes Université. Une flotte de six établissements, dont les facs, le CHU, l’école d’archi (Ensan), les Beaux-Arts (Esbanm) ou encore Centrale Nantes. 43 000 étudiants, 5 000 salariés, 42 laboratoires de recherche et 424 millions d’euros de budgets annuels cumulés… 

Sur le papier, voici donc cette juriste, spécialiste de la propriété intellectuelle, à la tête de la cinquième université française. Dans les classements internationaux, on la trouve plutôt à la 20e place nationale. Mais les choses pourraient rapidement évoluer. Car l’ambiance est fébrile, ces derniers jours, dans les couloirs du bâtiment de la présidence

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.