L'écologiste Antoine Maurice est la tête de liste d'Archipel Citoyen. / GC

Antoine Maurice, pas assez connu pour Wikipédia

Par 18 avis contre 8, la communauté Wikipédia a décidé de supprimer la page d'Antoine Maurice, le candidat écologiste aux élections régionales en Occitanie. Raison invoquée : le non-respect des règles de notoriété concernant les personnalités publiques.

Pendant 14 jours, les contributeurs de cette encyclopédie collaborative ont débattu du sujet. « L'intéressé n'est ni parlementaire, ni maire d'une grande ville », assénait par exemple, une certaine Stephy31, favorable à la suppression de la page. « Pas de mandat justifiant une fiche, ni de notoriété démontrée. Cela sent plus le plan com' que le wikipédisme de bon aloi », ajoutait Madmike75, un autre Wikipédien. « Il est tête de liste aux régionales du mois de juin prochain, il fait l'objet chaque mois d'un article dans la presse régionale (L'Indépendant, La Tribune, La Dépêche) ou nationale (Le Point, L'Opinion la semaine dernière), il n'y a pas de raison que ça s'arrête demain. Les critères généraux seront remplis qu'il gagne ou qu'il perde », contre-argumentait un dénommé Arpitan. Peine perdue puisqu'une majorité s'est dégagée le 27 avril en faveur de la suppression de l'article.

La page d'Antoine Maurice posait un autre problème. « L'article a pu être rédigé par quelqu’un de manière rémunérée, relève Cédric Tarbouriech, un Wikipédien toulousain, interrogé par Mediacités . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Actions en justice : la mairie de Toulouse manque à son devoir de transparence

Quand une commune est impliquée dans une procédure judiciaire, elle doit le rendre public. À Toulouse, la mairie n’a pas respecté cette obligation réglementaire dans au moins 30 cas.

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.