Handicap à Lille : « entrer dans les commerces, c’est le parcours du combattant »

Aller faire ses courses ou boire un café dans la capitale des Flandres représente un véritable défi pour les personnes à mobilité réduite. Il faut bien souvent gravir une ou plusieurs marches pour entrer dans un commerce. D’où la nécessité d’effectuer des travaux d’accessibilité. Pas si simple...

Les commerces du centre-ville et du Vieux-Lille comportent souvent plusieurs marches, rendant leur accès difficile pour les personne à mobilité réduite. Photo : Brianne Cousin

Le temps se rafraîchit à Lille, en cette mi-octobre. Ce jour-là, Sylvain Wambeke, président de l’association Handimouv’, nous emmène faire un tour dans les rues commerçantes de la vieille ville. Si son fauteuil électrique ne bute pas trop sur les pavés, l'homme s’arrête souvent pour pointer du doigt une difficulté, une anomalie dans la configuration des commerces environnants. Ici, c’est une porte pas assez large ; là, une marche qui l’empêche d’entrer dans le bâtiment ; ailleurs, la sonnette censée alerter les commerçants de sa présence ne fonctionne pas. Au final, très peu de bâtiments lui sont directement accessibles. « Si on veut aller au restaurant sur un coup de tête, on ne peut pas ! », s’agace-t-il.

Un peu plus tard dans la semaine, c’est Carl Boussemaere qui nous rencontre dans un café. Le couloir pour y entrer est juste assez grand pour permettre à son fauteuil électrique d’avancer correctement. Pour le ranger, c’est une autre histoire ! La manœuvre est difficile entre les tables resserrées. Il faut le laisser derrière la table du café, bloquant quasiment le passage des autres clients. Son stationnement intempestif agace deux dames qui souhaitent s’installer. « Je suis désolé madame, je suis handicapé, j’ai pas fait exprès ! », s’exclame-t-il, un peu malicieux. Avant de souffler : « C’est mal foutu. » Pour cet éternel optimiste, la clé réside dans l’organisation. « Si je pars quelque part, il faut que je sache si c’est accessible. Si jamais je suis coincé, je vous mets au défi de soulever mon fauteuil ! »

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Brianne Cousin