La nouvelle petite AMI des ados friqués fait un carton à Lille

Commercialisée depuis deux ans, la Citroën AMI, voiture électrique sans permis, a conquis la jeunesse dorée des environs de Lille. Entre accessoires tendance, prix défiant toute concurrence et marketing adapté, la marque française a su trouver son public chez les adolescents des secteurs huppés.

2022-04-Citroën-AMI-Marcq-En-Baroeul
À Marcq-en-Barœul, les élèves de l’Institut catholique viennent à l’école en Citroën AMI, voiture électrique sans permis. Photo : Brianne Cousin / Mediacités

Il est 17h30 et Hector, clés en main, déverrouille sa voiture d’un geste nonchalant. Une scène tout à fait classique, à un détail près : Hector a 14 ans. L’adolescent, scolarisé en classe de seconde au lycée Marcq Institution, est l’heureux propriétaire d’une Citroën AMI depuis novembre 2021. « Moi à la base je voulais un scoot, regrette-il. Mes parents ne voulaient pas pour des questions de sécurité et m’ont proposé de m’acheter une AMI. Je me suis dit que c’était benef' pour tout le monde. »

Rien d’illégal là dedans : le véhicule d’Hector est un « quadricycle léger à moteur », plus communément appelé « voiture sans permis ». Pour le conduire, il suffit d’avoir au minimum 14 ans et d’être titulaire du brevet de sécurité routière. Après une formation théorique et huit heures de pratique, les adolescents peuvent donc circuler en ville à une vitesse maximale de 45 km/h. « Au début, on te lâche un peu sur le terrain. Ensuite, t’apprends sur le tas », confie Hector.

Son ami Edgar a pris place à ses côtés sur le siège passager. Il est tout à fait possible d’être deux dans la voiture, assurent les adolescents. Non sans glisser, au passage, qu’ils ont un jour réussi à y faire entrer six personnes… On se demande bien comment, car l’espace n’est pas grand. Deux sièges, deux pédales, des vide-poches et quelques centimètres pour glisser un sac de cours, tout au plus.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Brianne Cousin