Sans-papiers : ma visite du controversé centre de rétention de Lyon

Contaminations au coronavirus, violences policières… Ces derniers mois, le centre de rétention administrative de Lyon, où sont détenus des étrangers en situation irrégulière avant leur expulsion, a été à plusieurs reprises la cible de critiques. Notre journaliste a pu visiter ce lieu habituellement fermé à la presse. Un reportage coproduit par Rue89Lyon et Mediacités.

Ok-UNE-photo 8
Dans les couloirs du centre de rétention administrative de Lyon. Photo : Alexis Dumont.

"Bonjour, Raymonde Poncet Monge, sénatrice. Je souhaite effectuer une visite du centre. » Ce lundi 14 décembre, à l’interphone du centre de rétention administrative (CRA) de Lyon Saint-Exupéry, l’écologiste, élue en septembre dernier au palais du Luxembourg, demande à exercer son droit de parlementaire à visiter ce lieu de privation de liberté, devant mon micro et la caméra de France 3. Sa venue a pour but de vérifier si les conditions sanitaires à l’intérieur se sont améliorées. Il y a à peine un mois, l'autre sénateur EELV du Rhône, Thomas Dossus, dénonçait la situation du CRA lyonnais, où l'on dénombrait au moins treize cas de Covid-19 (17 cas, selon un article du Monde).

J'ai profité de l'inspection surprise de la sénatrice pour me faufiler à l'intérieur de

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Alexis Dumont