Dans une mosquée de Toulouse : « Moi, j’ai le prénom que Zemmour veut supprimer »

Autour de la mosquée du quartier populaire d’Empalot, le racisme ambiant pèse. Mais ce sont le manque d’argent et l’avenir des jeunes qui occupent les esprits à l’aube de l’élection présidentielle. Les corps, eux, sont fatigués par deux ans de Covid.

mosquée empalot
La mosquée du quartier d’Empalot à Toulouse. Crédit Photo Emmanuel Riondé pour Mediapart

Vu d’Empalot, La Mecque – direction plein-est, légèrement sud –

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par No guest author exists with the given ID (97954).