Revue de presse du 29 janvier 2017: quatre infos sur la région lilloise repérées par la rédaction de Mediacités.

Les Penelope Fillon du Nord et du Pas-de-Calais

L’affaire Penelope Fillon, du nom de l’épouse du candidat des Républicains à l’élection présidentielle, rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire, fait couler beaucoup d’encre. Et pas seulement dans les rédactions parisiennes. Ainsi, France 3 Nord-Pas-de-Calais indiquait vendredi que quatre députés et cinq sénateurs du Nord et du Pas-de-Calais ont déclaré au moins un membre de leur famille – fils, fille ou conjoint – comme collaborateur parlementaire. À l’Assemblée nationale, Marc-Philippe Daubresse travaille avec son épouse Brigitte Astruc, Jean-Jacques Cottel avec son épouse Edith Cottel, François-Xavier Villain avec son épouse Lysiane Cacheux et son fils François-Charles Villain, Francis Vercamer avec sa fille Valentine Vercamer. Au Sénat, Delphine Bataille a embauché son concubin Bruno Bocquet, Daniel Percheron sa compagne Régine Splingard, Dominique Bailly sa fille Anne-Charlotte Brandt, Jacques Legendre son fils Philippe Legendre et Alex Türk sa fille Axelle Musart.

Daubresse et Lambersart visés par une plainte

C’est une information de L’Express, publiée mardi : la commune de Lambersart et son maire LR, Marc-Philippe Daubresse, sont visés par une plainte contre X pour détournement de fonds publics. En cause : deux séminaires pour les élus de la ville facturés près de 10 000 euros à l’Association nationale pour une démocratie locale (ADNL), une officine de formation affiliée aux Républicains. Eric Darques, militant anticorruption et ancien élu UMP de Lambersart, est à l’origine de cette plainte, avec deux conseillers municipaux, Yvon Cousin et Bernard Coffyn. Réponse de Daubresse : « Monsieur Darques ne fait que réitérer des accusations déjà portées dans un livre récent. J’ai déposé plusieurs plaintes contre lui pour diffamation. »

Marine Le Pen se « moque » de son absentéisme

Vendredi dernier, à l’occasion d’une visite dans le Denaisis dans le cadre de la campagne présidentielle, Marine Le Pen a répondu aux questions de La Voix du Nord. Ce long entretien est déjà un événement en soi, quand on connaît les relations houleuses qu’entretiennent les élus FN avec le journal, notamment à Hénin-Beaumont, municipalité frontiste. Quand on se souvient, aussi, que le 30 novembre 2015, à la veille des élections régionales, le quotidien avait titré en Une : « Pourquoi une victoire du FN nous inquiète ».  La présidente du FN avait jugé « scandaleuse » cette prise de position, qualifiant le journal de « tract socialiste », rappelle L’Opinion. Sur le fond ? On retient que Marine Le Pen fait peu de cas du conseil régional, où elle brille souvent par son absence. « Ça n’est pas grave, balaie-t-elle. Vous l’avez écrit 30 fois, vous l’écrirez une 31e fois. Je m’en moque. »

Losc : 20 millions pour recruter

« Gérard Lopez et Michel Seydoux ont procédé hier soir à la conclusion de l’acquisition du LOSC », a annoncé le club lillois jeudi dans un communiqué. Mardi, Mediacités, Mediapart et France 3 révélaient les étonnantes manœuvres menées par des proches du businessman pour tenter d’attirer (déjà !) de nouveaux investisseurs dans le capital du club. La nouvelle direction avait rendez-vous vendredi au siège parisien de la Ligue de Football Professionnel, pour présenter son budget à la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG). En attendant la décision du gendarme financier du football français, L’Équipe annonçait samedi que le club devrait disposer d’une enveloppe d’une vingtaine de millions d’euros pour recruter cet hiver.

 

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici