Jacques Gerstenkorn, lors du festival Doc en courts. Photo : capture d'écran page Facebook du festival.

Jacques Gerstenkorn, « Monsieur Cinéma » de l’université Lyon 2, accusé de harcèlement et d’agression sexuelle

Le site Rue89Lyon publie cette semaine une enquête en trois volets sur Jacques Gerstenkorn, professeur du département cinéma de l’université Lyon 2, fondateur et directeur du festival Doc en courts.

La première partie, publiée ce lundi, lève le voile sur le comportement de cet homme influent du petit monde du cinéma lyonnais, en poste à l’université depuis une trentaine d’années. Quatre anciennes étudiantes, dont trois ont accepté de s’exprimer à visage découvert, relatent des faits survenus entre 2003 et 2016, pouvant pour certains être qualifiés de harcèlement ou d’agression sexuelle pour l’une des situations évoquées.

L'enquête cite le témoignage d'une étudiante plaquée contre un mur de sa chambre d’hôtel, la tête au niveau de l’entrejambe de son enseignant, et évoque des mails insistants du professeur à une autre élève en formation à l’étranger, lui demandant « est-ce que je te manque ?». L'article dépeint aussi des abus de pouvoir et des tentatives de manipulation plus ou moins graves, répétés pendant des années.

Contacté par Rue89Lyon, Jacques Gerstenkorn n’a pas souhaité s’exprimer, le temps que l’enquête administrative ouverte en avril dernier par l’université Lyon 2 soit bouclée. Mardi 7 septembre, le site publiera le deuxième volet de son enquête, qui portera sur l’omerta qui a entouré cet enseignant au sein de l’université.

Cette affaire s'inscrit dans une série de scandales ayant frappé le milieu universitaire lyonnais à la suite de la vague #MeToo. En 2018, Mediacités documentait la frilosité de la direction de l'Ecole normale supérieure (ENS) confrontée à plusieurs affaires de harcèlement. Des révélations qui avaient marqué le début d'une lente et laborieuse prise de conscience au sein de la grande école. En mars dernier, c'était au tour de Sciences Po Lyon d'être éclaboussé par une affaire similaire, dans le sillage du mouvement #SciencesPorcs. L'établissement avait notamment été accusé d'avoir tardé à réagir à des accusations de viols commis par un étudiant, comme le relatait Mediacités. 

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

L’ex-préfet fâché avec Laurent Wauquiez persona non grata à la Fête du livre de Saint-Etienne

Les organisateurs de ce festival, subventionné par la région Auvergne-Rhône-Alpes, n'ont pas souhaité accueillir Yves Rousset, auteur d'un livre particulièrement sévère avec le président de la collectivité.

ZFE dans la Métropole de Lyon : les points qui restent à trancher

La Métropole de Lyon a lancé vendredi le début d'une consultation de cinq mois autour de la Zone à faibles émissions. Plusieurs points restent encore en débat avant la sortie du diesel en 2026.