Municipales 2020 : Johanna Rolland change de comptes
52 564 abonnés pour le compte Twitter de la maire Johanna Rolland. Tout juste 461 (à l’heure où nous écrivons ces lignes) pour celui de la candidate Johanna Rolland. 11 700 abonnés au compte Facebook de la première, à peine 400 à celui de la seconde... Autant dire qu’en matière de présence sur les réseaux sociaux, tout est à (re)faire. Si être maire sortante confère quelques sérieux avantages dans une campagne électorale (comme pouvoir inviter à un apéro 400 Nantais « qui comptent » aux frais de la mairie – voir L’œil de Mediacités du 4 juillet), ce statut comporte aussi quelques inconvénients. Dont celui d’avoir à reconstruire presque entièrement sa présence sur les réseaux sociaux. C’est ce qu’à fait Johanna Rolland le 1er septembre et ouvrant de nouveaux comptes Twitter et Facebook, perdant dans l’aventure l’audience construite au fil des cinq dernières années.

Pourquoi un tel changement ? Tout simplement parce que le code électoral l’y oblige. Parmi de nombreuses dispositions visant à éviter que les sortants utilisent l’argent et les moyens de leurs collectivités à des fins électorales, celui-ci cherche également à prémunir les électeurs contre tout risque de confusion entre, d’une part, la maire en tant qu’élue en fonction et, d’autre part, la maire en tant que candidate. S’ils ne seront pas totalement fermés, les anciens profils de Johanna Rolland devront donc se contenter de relayer son actualité institutionnelle, de manière très factuelle. Les engagements et prises de position de la candidate étant réservés à ceux créés récemment. Compliqué ? Un peu. Mais . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !