Waldemar Kita dans son bureau au siège de la société Laboratoires Vivacy à Paris, le 28 octobre 2017 / PHOTO LE PARISIEN/MAXPPP

Waldemar Kita vendra-t-il Vivacy, son laboratoire, avant le FC Nantes ?

Selon une information de nos confrères de l’Agefi, quotidien spécialisé dans la finance, le patron du FC Nantes, Waldemar Kita, cherche actuellement à céder Vivacy, le laboratoire spécialisé dans la conception de produits à base d’acide hyaluronique, qu’il a fondé il y 14 ans. « On ne confirme absolument rien. Il est juste normal et logique qu'une marque française et innovante, qui fabrique 100 % de ses produits en France, suscite des signes d’intérêts » réagit la communication de Vivacy et de Waldemar Kita, sollicitée par Mediacités.

Selon nos informations un mandat de cession a bien été confié à BNP Paribas et un premier tour de table clôturé le 26 novembre dernier. L’Agefi précise de son côté que les quatre premières offres s’échelonneraient entre 700 et 850 millions d’euros, cette dernière ayant été émise par le fonds d’investissement américain Bain Capital.

Mais Waldemar Kita voudrait 1 milliard d’euros de son laboratoire. Une « valorisation astronomique », selon l’Agefi, au regard de « la concentration du chiffre d’affaires sur quelques produits ». L’homme d’affaire franco-polonais contrôle Vivacy en France ainsi que d’autres filiales (Pologne, Suisse, Royaume-Uni, Russie) depuis une holding immatriculée au Luxembourg, V Plus SA.

D’après les derniers documents que nous avons pu consulter, cette dernière réalisait 9 millions d’euros de résultat net en 2020. Selon nos calculs, en dix ans, Waldemar Kita aurait au moins touché 80 millions d’euros au Luxembourg, sur lesquels il n’a payé aucun impôt sur le revenu en France, puisqu’il est résident fiscal en Belgique depuis 14 ans.

 

En 2007, il avait établit sa fortune, grâce (déjà) à la vente à l’américain Allergan (le fabricant du Botox) d’une société d’ophtalmie et d’esthétique, Cornéal – avec une clause de non-concurrence de trois ans. Cette transaction lui avait alors rapporté  130,8 millions d’euros. Et c’est ainsi que cet obsessionnel du football avait pu racheter le FC Nantes, à l’été 2007.

Le FC Nantes à vendre également

La vente du principal fleuron de Waldemar Kita, Vivacy, pourrait désormais intervenir avant celle du club de football nantais pourtant maintes fois annoncée depuis des années. Et maintes fois démentie. Les dernières grandes manœuvres autour de son rachat semblaient d’ailleurs patiner ces dernières semaines. Interrogé la semaine dernière sur RMC Info, le journaliste de 20 Minutes, David Phelippeau expliquait néanmoins avoir eu récemment des nouvelles du projet de rachat mené notamment par l’ancien gardien emblématique du club, Mickael Landreau. « On a le sentiment qu’on va peut-être vers une fin de l’ère Kita au FC Nantes, expliquait-il. Kita est vendeur, ça c’est une certitude »

Reste maintenant à savoir ce que l’homme d’affaires – qui fait toujours l’objet d’une enquête désormais confiée depuis fin septembre à un juge d’instruction du parquet national financier (PNF), pour soupçons de fraude fiscale, de fraude fiscale aggravée et de blanchiment – réussira à aller au bout de ces deux opérations. Ou si les deux échoueront. Ce ne serait pas une première

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.

Précédemment dans l'Oeil

Mué en emblème national, le futur CHU de Nantes devient « irrémédiable » selon Jean Castex

En visite à Nantes pour poser la première pierre du - très controversé - futur CHU de la ville, le Premier ministre a fait du projet l'emblème du Ségur de la Santé, lancé en mars 2020. Comme lui et malgré les doutes et les oppositions, la maire (PS), Johanna Rolland, juge désormais le projet irréversible.

Loire-Atlantique : ces cliniques et hôpitaux qui opèrent des cancers sans autorisation

Une enquête de Cash investigation dévoile les statistiques d’opérations par établissement et par type de cancer. A Nantes et en Loire-Atlantique, plusieurs hôpitaux ou cliniques ne respectent pas les seuils requis pour certaines activités.