« Notre découverte permet de comprendre comment le virus du Sida se propage de façon beaucoup plus importante chez les personnes atteintes de tuberculose », explique Christel Verollet, chercheuse Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Elle est membre de l'Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS), un important laboratoire (CNRS-Université Paul Sabatier, 149 chercheurs permanents) situé sur le campus de Rangueil.

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h