L’arrivée de la LGV à Toulouse pourrait être décalée

TGV allonge
Un TGV en gare de Lille-Flandres. Photo : CC BY-SA 4.0/Ad Meskens

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Gael Cérez

Selon les conclusions du rapport du Conseil d'orientation des infrastructures, analysées par Sud-Ouest, la LGV pourrait être décalée de plusieurs années et voir ses financements européens remis en cause.

Le chantier de la LGV Bordeaux‐Toulouse pourrait être différé à 2033, selon le quotidien Sud‐Ouest, dans un article du 28 janvier. Y sont détaillés les trois scenarii de financement établis par le Conseil d’orientation des infrastructures (COI), dans un rapport remis à la Première ministre Élisabeth Borne et partagé sous le manteau.

Le premier scénario, chiffré à 54,8 milliards d’euros d’investissement pour le quinquennat en cours, aurait la préférence du ministère des Finances, selon Sud‐Ouest. Les travaux ferroviaires au sud de Bordeaux et au nord de Toulouse pourraient être différés à 2027, tandis que ceux de la LGV ne commenceraient pas avant 2033, écrit le quotidien.

Le 2e scénario, d’un coût évalué à 84,3 milliards d’euros, serait privilégié par le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune. Il permettrait d’amener la LGV à Toulouse en 2033. Même délai pour le troisième scénario, estimé à 98 milliards d’euros et plébiscité par une partie des membres du COI, d’après nos confrères.
Un risque sur les financements européens
Problème commun aux trois options : le financement du tronçon Bordeaux‐Dax, qui serait reporté de quinze ans environ. De quoi mettre en péril le financement européen du Grand projet du Sud Ouest (GPSO)… Or, rappelle Sud‐Ouest, Clément Beaune a prévenu que « l’État ne se …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement