Mediacités a eu accès à des documents de la Direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement (Dreal) en Occitanie. Selon nos informations, sur les 3 952 sociétés suivies de près par ce service de l'Etat chargé d’inspecter les entreprises de la région, 453 ont fait l’objet d’au moins un arrêté de mise en demeure depuis 2010. Les causes sont diverses : pollution des sols, bruit, odeurs… Parmi elles, 38 entreprises ont été épinglées car elles ne respectaient pas la réglementation sur la pollution de l’air.

En mars dernier, la verrerie O-I Manufacturing située à Vergèze, près de Nîmes, a ainsi été mise en demeure par la préfecture du Gard. Les fumées du four, utilisé pour fabriquer les bouteilles en verre, doivent être traitées pour éviter une contamination de l’air. La société a le droit à une dérogation de 250 heures par an, durée pendant laquelle elle est autorisée à dépasser les valeurs limites de rejets atmosphériques pour entretenir ou réparer la machine qui traite les fumées. Seulement voilà, l’arrêté relève qu’« au courant de l’année 2016, la durée d’indisponibilité cumulée des unités de traitement des fumées du four s’est élevée à 1384 heures ». Autrement dit, l’usine a pollué 5,5 fois plus par rapport à ce que la loi l’y autorise !

Contacté par Mediacités, le groupe assure « mettre tout en œuvre pour apporter dans les meilleurs délais une solution efficace à la question des rejets dans l’atmosphère », jurant que « la protection de l’environnement fait partie de ses priorités ». Quatre ans plus . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 79% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.