Pourquoi ça fait polémique
« Après Sciences Po Lille, Sciences Police ? ». Le titre d’un article paru la semaine dernière dans Le Canard Enchaîné fait sourire. Et réagir : sur Twitter, des centaines d’internautes relaient l’information selon laquelle la police aurait « commandé » un mémoire à des étudiants de l’Institut d’études politiques (IEP) de Lille sur les mouvements sociaux émergents.

« Certain·e·s étudiant·e·s ont encore des valeurs et refusent de travailler main dans la main avec la police », tonne ainsi le syndicat SUD Solidaires des étudiants de Lille dans un tweet. Jointe par Mediacités, une militante de ce syndicat qui se fait appeler Camille, étudiante à Sciences Po Lille, abonde : « Ce “mémoire” n’est pas anodin : il donne l’impression qu’on demande à des étudiants de trouver des outils pour réprimer les mouvements sociaux. » Pour elle, les services de police chercheraient à « profiter de l’aura des étudiants pour approcher des personnes qui manifestent et ainsi recueillir une mine d’informations ».

https://twitter.com/SolEtuLille/status/1478682886165389314?s=20

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Journaliste pour l’édition lilloise de Mediacités, je suis chargé de la rédaction de la newsletter hebdomadaire de Mediacités et, de temps à autres, de quelques enquêtes et analyses. Mes sujets d’intérêt : l’environnement, la surveillance et le numérique. Je m’occupe également de la mobilisation du public pour les quatre éditions de Mediacités, c’est-à-dire des appels à témoins, des enquêtes participatives et de la relation avec nos lectrices et lecteurs. Et comme nous sommes une petite équipe, je touche parfois à de nombreux autres sujets (communication visuelle, financement, Société des Amis de Mediacités…).
Voir ma déclaration d’intérêts