Une année à la Boissière : le silence assourdissant des habitants

Il y a cinq ans, Johanna Rolland, lançait le vaste programme de rénovation urbaine de Nantes Nord, incluant le quartier de la Boissière. Ses habitants devaient alors être associés à la définition, la mise en œuvre et l'évaluation du projet. Mais avec la crise sanitaire, habitants et professionnels peinent à se retrouver et échanger. Et tout le monde est un peu dans le flou.

Boissiere_4_Une
A la Boissière, à Nantes, quartier populaire qui attend toujours son chantier. / Photo : Armandine Penna

Nous étions là pour raconter une transformation urbaine, mais pour trouver des camions, des grues ou des échafaudages dans le quartier de la Boissière, à Nantes Nord, il faut encore chercher un peu. Une fois qu’on quitte le centre commercial et ses abords immédiats, les rues avoisinantes portent bien les traces de quelques travaux. Mais il ne s’agit que de tranchées creusées dans la chaussée et les trottoirs pour raccorder les immeubles au réseau de chaleur. Aux yeux du promeneur, même averti, la métamorphose promise tarde à se manifester. Et si elle existe bien, c’est à bas bruit

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 13 minutes

Par Elvire Bornand et Frédérique Letourneux