L’affaire du Grand Stade va jouer les prolongations

Les protagonistes de l’affaire dite du « Grand Stade » devront encore attendre avant de pousser un « ouf » de soulagement définitif. Car si le juge d’instruction en charge du dossier a bien conclu à un non lieu pour six des sept mis en examen et témoins assistés, impliqués dans le choix, en 2008, de la société Eiffage pour construire le stade Pierre Mauroy à Villeneuve d’Ascq, la partie civile n’entend pas en rester là. Elle est loin de se satisfaire du renvoi en correctionnelle du seul Damien Castelain, dans l’affaire connexe dite des "pierres bleues", pour recel d’abus de confiance.

Lundi 21 décembre, Eric Darques, qui avait déposé plainte avec constitution de partie civile en 2011, a interjeté appel de l’ordonnance prise le 14 décembre par le doyen des juges d’instruction de Lille, Jean-Marc Cathelin.

Le lanceur d’alerte lillois et son avocat parisien, Joseph Breham, contestent la prescription invoquée par le magistrat pour justifier sa décision. Leur position ne date pas d’hier. En juin dernier, ils s’étaient déjà élevés contre la demande d’un non lieu-général, pour le même motif, par le procureur de la République. Et ce alors même que certains chefs de poursuite, comme le délit de favoritisme, ont bien été établis.
« On va faire payer un lampiste »
« Nous contestons de la . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Métropole de Lille : l’ancien DGS Bruno Cassette nommé sous-préfet à Aix-en-Provence

L'ancien bras droit de Damien Castelain à la Métropole européenne de Lille, a été nommé sous-préfet d’Aix-en-Provence par décret du président de la République en date du 5 janvier 2021.

La liberté d’informer sur les évacuations de camps de migrants s’invite au tribunal de Lille

Le tribunal administratif de Lille a rejeté, mardi 5 janvier, la demande de deux journalistes visant à enjoindre les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais de leur permettre de couvrir l'évacuation des campements de migrants sur le littoral des deux départements.