L’affaire du Grand Stade de Lille enterrée… sauf pour Damien Castelain

Mediacités a eu connaissance des conclusions de l’instruction dans le dossier du Grand Stade. Bien que les faits décrits soient ravageurs, la prescription de l’action publique sauve tous les protagonistes… à l’exception du président de la MEL rattrapé par l’affaire dite des « pierres bleues ».

Stade.PM.VF
Le Stade Pierre-Mauroy de Lille-Villeneuve d'Ascq construit par Eiffage. Photo B.D.

Ainsi que nous l’écrivions le 12 juin dernier, Damien Castelain n’échappera pas à la justice. Dans son ordonnance du 14 décembre, dont Mediacités a pu prendre connaissance, le juge Jean‐Marc Cathelin a suivi les réquisitions du parquet et décidé de renvoyer le président de la Métropole Européenne de Lille (MEL) devant le tribunal correctionnel pour recel d’abus de confiance dans l’affaire des « pierres bleues », connexe au dossier d’attribution du Grand Stade. Aucune date n’a été fixée. Damien Castelain est la seule personnalité inquiétée dans le dossier lancinant du Grand Stade de Lille qui connaît là son épilogue judiciaire. Bien que les chefs de « faux », « usage de faux », « favoritisme » soient dûment établis, tous les autres protagonistes bénéficient d’un non‐lieu en raison de la prescription de l’action publique ou de charges insuffisantes. Les faits de « corruption » et « trafic d’influence passif et actif » n’ont, en revanche, pas été établis par la justice.

L’ordonnance reconstitue minutieusement ces journées folles de la fin janvier 2008 qui aboutissent, le 1er février, à l’attribution surprise du Grand Stade de Lille à l’entreprise Eiffage par une large majorité des élus de la MEL (à l’époque LMCU …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Jacques Trentesaux, avec Benoît Dequevauviller