Saint‐Sauveur : le rapporteur public rejette la demande d’annulation de l’ASPI

L'audience a eu lieu au tribunal administratif de Lille le 15 mai. Photo : Brianne Cousin / Mediacités

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Brianne Cousin

Le tribunal administratif a examiné, ce jeudi 4 mai, le recours déposé par l’association ASPI (Association pour la Suppression des Pollutions Industrielles) opposée à l’aménagement de la friche Saint-Sauveur. Le rapporteur public pourrait bien faire pencher la balance en faveur de la métropole lilloise.

Les allers‐retours de la métropole européenne de Lille (MEL) devant le tribunal administratif de Lille n’en finissent plus concernant son projet de rénovation de la friche Saint‐Sauveur. Ce jeudi 4 mai, c’est face à l’association ASPI (Association pour la Suppression des Pollutions Industrielles) qu’elle avait rendez‐vous devant le tribunal. En cause, l’impact de la piscine olympique et de sa fosse de plongée sur l’eau.

Pour comprendre ce nouveau chapitre du roman Saint‐Sauveur, revenons quelques pages en arrière. Le 14 octobre 2021, la collectivité est sommée de se mettre en conformité sur la « loi sur l’eau », essentielle au début des travaux d’aménagement sur la friche de 23 hectares, notamment de la piscine olympique et de sa controversée fosse de plongée. En bonne élève, la MEL commande une nouvelle enquête publique qui a lieu entre le 10 juin et le 11 juillet 2022.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement