Saint-Sauveur : un projet touché mais pas coulé par la justice

Le tribunal administratif de Lille a annulé les délibérations permettant de commencer le réaménagement de la friche de l’ancienne gare de marchandise. Toute la procédure doit être relancée. Seulement la procédure ?

friche_Saint_Sauveur
La friche de l’ancienne gare de marchandises de Saint-Sauveur, à Lille ((©SPL Euralille)

Ce qu’il s’est passé
Ce jeudi 14 octobre, le tribunal administratif de Lille a annulé le projet d’aménagement voulu par la mairie de Lille depuis près de dix ans. Un projet phare pour la municipalité : avec la Métropole européenne de Lille, elle souhaite y implanter 2 400 logements, une piscine olympique, et un parc de 3,4 hectares. Mais deux associations s’y opposent depuis le départ :  PARC (Protection aménagement réappropriation collective de Saint-Sauveur) et ASPI (Association pour la Suppression des Pollutions Industrielles). Elles dénoncent l’impact environnemental et la pollution qu’il pourrait engendrer.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Brianne Cousin