Dans le Nord, le nombre d’agressions de médecins a triplé en sept ans

2023-01-deserts-medicaux-Lille
Dans le quartier de la Bourgogne, à Tourcoing, Bertrand Legrand gère 3 500 patients. Photo : Matthieu Slisse / Mediacites.

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Brianne Cousin

Dans son dernier rapport sur la sécurité des médecins dans l’Hexagone, le conseil national de l’Ordre des médecins pointe une hausse significative du nombre d’agressions à la fois physiques et verbales. Dans le Nord, elles ne cessent d’augmenter depuis 2015.

Triste coïncidence. Alors que la France est secouée par l’attaque mortelle au couteau d’une infirmière du CHU de Reims, le conseil national de l’Ordre des médecins a rendu son vingtième rapport sur la sécurité des médecins dans l’Hexagone. En tout, 1 244 soignants déclarent avoir été victimes d’une agression physique ou verbale (73 %) en 2022, soit le pire bilan depuis vingt ans.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement