Du petit lait… Ce mercredi 15 janvier, Gérard Collomb s’exprimait devant les membres de la fédération départementale du BTP. Un grand oral lors duquel le maire de Lyon, candidat à la présidence de la Métropole, a déroulé sa vision de l’action politique locale : « L’argent public étant rare, tout ce qui peut être fait par le privé doit être confié au privé ». Et de citer en exemple l’aéroport Saint-Exupéry, exploité depuis 2016 par Vinci Airports, filiale du géant du BTP.

« Auparavant, c’était les collectivités et la CCI qui s’en occupaient, mais ce n’est pas leur job !, considère le candidat, qui siège en tant qu’élu métropolitain au conseil de surveillance de Saint-Ex’. Un aéroport comme Lyon, qui doit être international, doit être géré par le privé. Depuis la privatisation, on a onze nouvelles compagnies qui se sont installées, 53 nouvelles lignes… Je ne crois pas que nous aurions fait autant sans changer de modèle. » On ne saurait trop conseiller à Gérard Collomb la lecture de notre enquête de la semaine : « Aéroport Lyon Saint-Exupéry : malaise social derrière les beaux discours de Vinci ». Le baron y découvrirait le revers de la privatisation et des bons résultats affichés par l’exploitant : suppressions de postes, recours problématique à la sous-traitance…

https://www.mediacites.fr/enquete/lyon/2020/01/15/aeroport-lyon-saint-exupery-malaise-social-derriere-les-beaux-discours-de-vinci/

Pour le reste, Gérard Collomb a promis aux pros du b . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !