Démonstration de l'utilisation du BolaWrap. / Capture d'écran d'une vidéo promotionnelle du fabricant.

Armer la police de « lassos high-tech » : la proposition démago d’Etienne Blanc

Un lanceur électronique de sangles en kevlar pour saucissonner un individu en quelques secondes et à distance. Voilà le dernier joujou high-tech que promet Étienne Blanc (LR) à la police pour « faire de Lyon la ville la plus sûre de France », comme l'indique son programme, s'il est élu à l'hôtel de ville en mars prochain. Inspiré des lassos utilisés par les gauchos argentins pour attraper le bétail dans la pampa, le « BolaWrap » est commercialisé par la société américaine Wrap Technologies et était présenté lors du dernier salon Milipol, le grand raout des industriels de la sécurité en France.

Testé depuis moins d’un an par plusieurs unités aux États-Unis et depuis janvier 2020 par la police de Los Angeles, l’appareil d’interpellation 2.0 est sensé enrichir l’armement non létal des cops américains. L’arme, tout droit sortie de Batman, comme l’écrit la BBC, a aussitôt séduit le chef de file de la droite pour les municipales à Lyon, décidément grand importateur de techniques provenant d’outre-Atlantique.

La proposition fait bondir l’actuel adjoint au maire de Lyon chargé de la sécurité Jean-Yves Sécheresse, tête de liste de l’équipe Collomb-Cucherat (LREM) dans le 7e arrondissement : « Étienne Blanc ferait bien de prendre des vacances pour relire son programme ! Équiper la police municipale avec des lanceurs de lassos ? Non, mais ce n’est pas sérieux ! Les salons de la sécurité sont remplis de ces gadgets-là ou autres drones. Ma . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois


Précédemment dans l'Oeil

Grand Lyon : opposition éclatée et promesse de non-cumul malmenée au premier conseil de l’ère Bernard

Bruno Bernard élu dans un fauteuil, l’opposition éclatée en quatre, la composition de l’exécutif : récit du premier conseil de la Métropole de la mandature.

[EN CARTES] Municipales à Lyon : vague verte, abstention, comment a voté votre quartier ?

L'analyse du scrutin par bureau de vote met en évidence une solide implantation de la droite dans deux arrondissements, des poches de résistance de fidèles de Gérard Collomb et une abstention vertigineuse dans certains quartiers prioritaires.