Bron aiguise les ambitions de la droite et des marcheurs

IMG_9016
A Bron, le maire sortant à la tête d’une alliance PS-PCF-Génération.s-EELV fait face aux ambitions des marcheurs et de la droite. Photo : MR

Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Mathilde Régis

Face à l’union de la gauche et des écologistes du maire sortant, des marcheurs divisés aimeraient jouer un « coup politique » à Bron, septième ville de la Métropole. En embuscade, la droite mise sur la sécurité et s’est alliée avec une poignée d’élus divers-gauche.

À Bron, septième ville la plus peuplée de la Métropole de Lyon (41 500 habitants), la bataille des municipales s'annonce très incertaine. Confortablement installé dans le fauteuil du sortant, le maire socialiste Jean-Michel Longueval pourrait être déstabilisé par les ambitions de la concurrence, malgré son alliance avec les écologistes. En premier lieu par celles du patron du Modem du Rhône, François-Xavier Pénicaud, qui aborde la campagne de manière « décontractée » après avoir reçu l’investiture LREM.

Plutôt « centriste », la liste de l'Union des Brondillants indépendants (UBI), menée par Mehmet Bektas, entend de son côté peser face aux « partis traditionnels » et aux « étiquettes » grâce à un projet construit « avec les habitants », s'adressant « aux jeunes et aux quartiers populaires ». À droite, Jérémie Bréaud, l'ancien directeur de cabinet du maire LR de Saint-Priest Gilles Gascon, mise tout sur la sécurité. Enfin, à l'extrême-droite, Rémi Berthoux pourrait marquer des points en profitant d’une abstention grandissante.

« Quand on est sortant, on n'est pas dans la rupture ou la révolution »

Pour garder à gauche ce bastion socialiste depuis la Libération, Jean-Michel Longueval bénéficie toutefois d'un « atout rare » dans ces municipales de 2020 : avoir réussi le rassemblement, dès le premier tour, avec les écologistes d'EELV. Il s'appuie également sur son bilan. « Quand on est sortant, on n'est pas dans la rupture ou la révolution, cela voudrait dire que ce que l'on a fait avec la majorité devrait être revisité », défend Jean-Michel Longueval, entré au conseil municipal en 2001 et à celui du Grand Lyon en 2004.

Maire depuis 2015 après avoir . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment