A Givors, les petites combines de la liste du Rassemblement national

Au Rassemblement national de Givors, on a le sens du collectif. Un camarade n’a pas d’adresse dans la commune ? Un autre colistier lui loue son appartement. Il manque du monde pour boucler la liste ? Pas de problème, on recrute les conjoint·e· s. C’est ce que nous apprend un article édifiant publié ce jeudi 12 mars dans Le Progrès.

Le quotidien lyonnais a épluché la composition de la liste d’Antoine Mellies, le patron du Rassemblement national du Rhône, qui souhaite conquérir ce bastion historique du Parti communiste. Résultat : les colistiers se livrent à un invraisemblable jeu de chaises musicales pour être domicilié sur la commune, condition préalable à leur candidature.

La numéro 2 de la liste réside en effet chez le n°13, alors que le n°15 affiche la même adresse que son collège n°27. Le n°3 se montre encore plus généreux, en louant un appartement au directeur de campagne d’Antoine Melliès ainsi qu’au colistier n°19. Non sans couacs : au moment de son inscription en janvier 2020, ce dernier a ainsi présenté une quittance de loyer datée de… février 2020. Sur le plan juridique, cette domiciliation hasardeuse des candidats pourrait faire peser un risque à la liste du RN, voire causer une annulation de l’élection en cas de score très serré.

Mais ce n’est pas tout. Le Progr . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois


Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Grand Lyon : opposition éclatée et promesse de non-cumul malmenée au premier conseil de l’ère Bernard

Bruno Bernard élu dans un fauteuil, l’opposition éclatée en quatre, la composition de l’exécutif : récit du premier conseil de la Métropole de la mandature.

[EN CARTES] Municipales à Lyon : vague verte, abstention, comment a voté votre quartier ?

L'analyse du scrutin par bureau de vote met en évidence une solide implantation de la droite dans deux arrondissements, des poches de résistance de fidèles de Gérard Collomb et une abstention vertigineuse dans certains quartiers prioritaires.