Contre « l’invisibilité des femmes » dans l’Eglise, Anne Soupa candidate à la succession du cardinal Barbarin

« Ce qui est fou, c’est que cela paraisse fou ». Une théologienne de 73 ans a fait savoir lundi 25 mai dans un communiqué qu’elle se portait « candidate » à la fonction d’archevêque de Lyon, un poste vacant depuis la mise en retrait du cardinal Philippe Barbarin en mars 2019.

Anne Soupa, qui milite de longue date pour promouvoir la place des femmes dans l’Eglise catholique, notamment au sein du Comité de la Jupe qu’elle préside, entend par ce geste provoquer une « prise de conscience » devant « l’invisibilité » des femmes dans l’Eglise, a-t-elle précisé à l’AFP

« Tout m’autorise à me dire capable de candidater au titre d’évêque, tout me rend légitime. Or, tout me l’interdit. (…) Si ma candidature est interdite par le droit canon, c’est tout simplement parce que je suis une femme, que les femmes ne peuvent être prêtres et que seuls les prêtres, en devenant évêques, dirigent l’Église catholique », écrit-elle dans son communiqué.
Les archevêques de Lyon « ont failli dans leur tâche »
Se plaçant dans la continuité des souhaits du pape François, Anne Soupa estime qu’il est possible de « distinguer prêtrise et gouvernance ». Autrement dit : de nommer une femme évêque ou archevêque, fonctions majeures dans l’institution cléricale, sans avoir besoin d’ouvrir la prêtrise aux femmes.

Indiquant agir « avec le soutien » de . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

La fortune des Bahadourian estimée autour d’1 milliard d’euros… au minimum

Le magazine suisse Bilan publie son classement des plus riches résidents de Suisse. Installés dans le canton de Genève, Patrick et Léo Bahadourian, héritiers de la célèbre famille d’épiciers lyonnais, y figurent pour la première fois.

Colos du maire de Rillieux : les révélations de Mediacités s’invitent au conseil régional… d’Île-de-France

Épinglée par une de nos récentes enquêtes pour ses liens avec les milieux catholiques traditionnalistes, l’association « Laissez-les servir », qui organise des camps paramilitaires pour adolescents, vient d’obtenir une subvention de 45 000 euros de la part de la région présidée par Valérie Pécresse.