Diocèse de Lyon : Olivier de Germay, un archevêque conservateur après la tempête

Homme de l’apaisement après les affaires Barbarin et Preynat pour les uns, ultra-conservateur avançant masqué pour les autres, l’ancien parachutiste à la tête d’un des plus importants diocèses de France incarne une Eglise tiraillée entre la tentation du repli sur elle-même et la volonté de se moderniser.

Beatification de Pauline Jaricot
Olivier de Germay, archevêque de Lyon depuis 2020. Photo : Sipa.

Un « Notre‐Père » entre deux bilans comptables. Ce jeudi 12 octobre, une petite assemblée de cadres en costume‐chemise, ordinateur sous le bras et casques de vélo posés sur les bancs, ont pris place dans la petite chapelle du Parvis Part‐Dieu. Un tiers‐lieu version catho, au cœur du quartier d’affaires, avec salle de coworking, cuisine ouverte et cycle de conférences sur la compatibilité entre la finance et la morale chrétienne.

Ce jour‐là, la messe est donnée par l’archevêque de Lyon, Olivier de Germay. Mais pas question pour le primat des Gaules de faire le show. Le seul clin d’œil aux fidèles du jour sera une prière à Saint‐Joseph, le saint patron des travailleurs. La pause déjeuner se termine autour d’un buffet taboulé‐chips.

Une heure plus tard, le prélat est remonté sur « la colline qui prie », à Saint‐Irénée, dans le 5e arrondissement de Lyon. Le siège de l’archevêché a été refait à neuf il y a quelques années. Arrivé fin 2020, Olivier de Germay n’a pas connu les anciennes fissures du bâtiment, seulement la peinture fraîche. Dans le diocèse, on veut croire que les plaies d’hier sont de l’histoire ancienne, pour les murs comme pour

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Favorite

Par Mathieu Périsse