Presse lyonnaise : clap de fin pour Les Potins

Il n’y aura pas de numéro 670… Après quinze ans à raconter par le menu la politicaillerie lyonnaise, Les Potins d’Angèle « tirent leur référence », comme le titre à la Une, ce jeudi, leur patron et fondateur Gérard Angel. « Il a toujours été économiquement très difficile de faire vivre un hebdomadaire satirique. C’est aujourd’hui devenu impossible », écrit-il. Aux recettes publicitaires « en berne » s’est ajoutée une double-crise : celle du Covid-19 et celle de la distribution de la presse. Depuis le mois de mai, Les Potins sont introuvables en kiosque. Le dernier numéro n’a été imprimé que pour les abonnés. Il peut sinon être acheté en ligne.

Tous les jeudis, dans une formule inspirée par Le Canard enchaîné, Les Potins d’Angèle chatouillaient les élus du cru et, sous le trait de ses caricaturistes Castillon et Fiche, croquaient le ban et l’arrière-ban de la classe politique. Dans sa dernière livraison, le journal épingle Jean-Michel Aulas pour la location d’un « luxueux yacht », cet été, dans la baie de Saint-Tropez, raconte le « pantouflage » d’Arabelle Chambre-Foa, l’ancienne directrice de cabinet de Gérard Collomb [(re)lire ici son portrait sur Mediacités] recasée au service départemental et métropolitain d’incendie et de secours, ou encore révèle le montant (40 000 euros par an) que déboursera le maire LR de Rillieux-la-Pape Alexandre Vincendet pour bénéficier des conseils de Jérôme Lavrilleux.

Chronique de l'ère Collomb

La société éditrice, les éditions de Ventotene, sera placée en liquidation judiciaire d’ici à la fin du mois de septembre ou au début du mois d’octobre selon le journaliste Pierre Gandonnière, aussi mandataire social. Elle avait déjà été placée en redressement judiciaire en 2015, avant de faire l’objet d’un plan de continuation. Mais cette fois-ci, l’aventure devrait vraiment s’arrêter. « Nous ne traversons pas une mauvaise passe, nous vivons une période de déclin des ventes et des revenus publicitaires, commente Pierre Gandonnière. Il aurait fallu trouver pour Les Potins un nouveau modèle économique… »

Ironie de l’histoire, le journal qui aura chroniqué les mandats de Gérard Collomb s’interrompt deux mois seulement après la chute de l’ancien baron de Lyon. « Ce n’est pas totalement fortuit : Gérard Angel a tenu toutes ces années grâce à ses contacts dans la classe politique, à droite comme à gauche, analyse Pierre Gandonnière. Il n’a pas les mêmes entrées au sein de  la nouvelle majorité écolo. » Un page se tourne, au détriment du pluralisme de la presse locale.

Nicolas Barriquand

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Interpol : le général émirati accusé d’avoir couvert des actes de torture élu président

Malgré une forte opposition de la société civile, le général Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour des violations des droits de l'Homme, a été élu jeudi président d'Interpol, dont le siège est à Lyon.

Opéra de Lyon : la Chambre régionale des comptes publie l’épilogue de l’affaire des frais de l’ancien directeur

Cinq après les révélations de Mediacités sur les incroyables notes de frais de Serge Dorny, les magistrats financiers pointent le manque de contrôle, à l'époque, des financeurs publics et lèvent le voile sur les dernières zones d'ombre de l'affaire.