Presse lyonnaise : clap de fin pour Les Potins

Il n’y aura pas de numéro 670… Après quinze ans à raconter par le menu la politicaillerie lyonnaise, Les Potins d’Angèle « tirent leur référence », comme le titre à la Une, ce jeudi, leur patron et fondateur Gérard Angel. « Il a toujours été économiquement très difficile de faire vivre un hebdomadaire satirique. C’est aujourd’hui devenu impossible », écrit-il. Aux recettes publicitaires « en berne » s’est ajoutée une double-crise : celle du Covid-19 et celle de la distribution de la presse. Depuis le mois de mai, Les Potins sont introuvables en kiosque. Le dernier numéro n’a été imprimé que pour les abonnés. Il peut sinon être acheté en ligne.

Tous les jeudis, dans une formule inspirée par Le Canard enchaîné, Les Potins d’Angèle chatouillaient les élus du cru et, sous le trait de ses caricaturistes Castillon et Fiche, croquaient le ban et l’arrière-ban de la classe politique. Dans sa dernière livraison, le journal épingle Jean-Michel Aulas pour la location d’un « luxueux yacht », cet été, dans la baie de Saint-Tropez, raconte le « pantouflage » d’Arabelle Chambre-Foa, l’ancienne directrice de cabinet de Gérard Collomb [(re)lire ici son portrait sur Mediacités] recasée au service départemental et métropolitain d’incendie et de secours, ou encore révèle le montant (40 000 euros par an) que déboursera le maire LR de . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

En pleine crise sanitaire, le laboratoire Sanofi déshabille sa branche recherche

Le géant français de l'industrie pharmaceutique, dont le siège est basé à Lyon, a annoncé la suppression de 400 postes. Un timing catastrophique pour Sanofi, déjà pointé du doigt pour son retard sur le développement d'un vaccin contre le Covid-19.

Élections régionales : le faux suspense Vallaud-Belkacem

L’ancienne ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem entretient - mais de moins en moins - le doute sur sa candidature aux régionales face à Laurent Wauquiez.